lundi 16 février 2009

quintet



Je m'étais rendu au musée d'art contemporain de Lyon avant de partir pour le Japon. J'y avais vu une excellente expo de BD et j'avais alors été heberlué par la profondeur des planches de John Romita Junior et je faillit tomber à la renverse devant des décors de Moebius.

Vendredi dernier, le même musée accueillait une autre expo collective: Blanquet, Masse, Gilbert Shelton, Joost Swarte et Chris Ware. Cinq grands noms de la BD et du graphisme faisant déjà partie de la légende. C'était excellent. Chris Ware fait sur des formats immenses(double raisin ou plus). Shelton, l'éternel amateur underground, sur des feuilles A4 toutes salies et raturées. Masse utilise plein de photos collées. Ce qui m'a fait rire c'est l'étiquete accompagnant les planches; "crayon bleu et encre de Chine sur papier, crayon graphite et encre noire sur papier,etc". Et la chose était répétée à chaque planche. J'ai trouvé ça débile. Sinon on se rend bien compte que chaque dessinateur a ses tendances bien à lui: Masse est aussi sculpteur, Ware est plutôt graphiste-calligraphe, Swarte est graphiste-architecte, Blanquet photographe-décorateur, Shelton reporter-sociologue. Chacun est attaché d'une manière passionnelle à une autre forme de représentation que la BD( qui est finalement plus une forme de narration). Tout ça me fait penser que la BD est bien souvent un prétexte à raconter ce qui nous intéresse. Et faire de la BD pour faire de la BD, cela a peut-être tendance à tourner en rond et à ennuyer le lecteur.

dimanche 8 février 2009

34 ans.




Et oui, le temps passe vite; déjà 34 ans(le 16 février)!

Qu'à tu fais de ta vie jusqu'ici? que vas-tu faire maintenant? Les questions classiques, quoi...

Surtout ne pas essayer d'y répondre et foncer dans le tas! ah ah...

Voici la page que je vous montrais un peu avant à l'état de construction. Et alors me direz-vous? Oui, en effet, UNE planche au hasard dans un album qu'est-ce que c'est dans un album? Vraiment pas grand chose. Ca ne représente pas la BD. Je regardais dérnièrement Hugo Pratt et bien certaines pages sont pratiquement vides; aucune action, aucun décor et seulement des têtes de personnages en train de causer avec des bulles énormes. Et pourtant ces planches ont leur utilité dans le recit même si on sent que le dessin y est quasiment inutile.

Ah, heureusement qu'il y a le comics pour nous en foutre plein la poire!

Sinon, par rapport à ce que disait Vincent quand il a reçu un"pas mal" lorsqu'il a montré ses travaux à Frédéric; c'est sûr que ce n'est peut-être pas très agréable mais je crois qu'être toujours franc ne l'est pas non plus. Car au fond, on le sait mieux que les autres ce qu'on vaut, non?

Je dis ça parce que bon, il m'était arrivé un truc dans le genre; un de mes proches parents(plus âgé) qui étais venu me voir pour me dire que ma BD(la première) il l'avait trouvé mauvaise.

Voilà. Oui, d'accord. Mais mon pote je le sais bien que c'est pasbon ce que j'ai fait. Tu crois que je suis pas au courant? J'ai passé presque un an dessus, mec. A quoi ça sert que tu viennes me dire ça? Tu dois sûrement être persuadé que ça va m'aider? Qu'en tant que mec qui à plus d'expérience tu as un "rôle" à jouer qui est de dire franchement les choses? Qu'est-ce que tu veux que je te réponde si tu me dis ça? Bah, j'ai rien à répondre...Tu veux que je te dise que je suis une merde? C'est ça? Du coup c'est toi qui me fait de la peine, mec, parce que je peux vraiment rien répondre. Et tu te retrouves tout seul avec ta "franchise"mec. Alors machin, si tu veux me faire plaisir, garde tes commentaires super francs en pensant que me montrer mon caca ça va me faire évoluer...Parce que j'en ai pas grand chose à faire.

Bah, non, mec. Moi j'en veux pas de ta franchise. Ca me sert a rien. Je suis tout seul pour avancer et ca ne m'interesse pas de savoir que t'as pas aimé ce que j'ai fait. Moi, une fois que j'ai finis mon livre, c'est terminé, c'est plus à moi, j'ai pas envie de m'expliquer. Démerdez-vous avec vos propres interrogations, avec vos propres émotions.

lundi 2 février 2009

La fnac

Comme j'ai egare pour le moment ma carte de bibliotheque(je n'ai eu le temps d'emprunter qu'un seul bouquin!), il m'arrive d'aller etancher ma soif de nouveautes a la fnac.
Cet aprem donc, je suis sans vergogne alle bouquiner 3 BD a la fnac. Et 3 bonnes BD en plus. J'en ai lu 2 integralement, la 3eme etant trop longue a finir. Toutes les 3 etaient excellentes. Je commence dans l'ordre de mes decouvertes.
L'avant-dernier Dupuis et Berberian(celui d'avant Boboland): "Un peu avant la fortune". Superbe technique de dessin que je suis impatient d'experimenter, style pierre noire ou fusain. L'histoire de J.C.Denis est bien huilee. Tres cool. Aller voir les planches sur leur site: http://www.duber.net/index1.htm En plus, la mise en couleur est tout simplement parfaite(by Ruby).
La deuxieme: "Blotch Oeuvres complètes" de Blutch. La, non seulement le dessin nous fait sentir tout petit mais l'histoire est bien la pour nous rappeller a l'humilite. Blutch utilise d'ailleurs peut-etre son personnage pour se vidanger la tete! Pour ceux qui ne connaissent pas, Blotch est un peintre mediocre et hautain qui croit etre LE grand dessinateur comique de Paris. Il est d'une pretention et d'une lachete sans egale. C'est tres humain, tres vrai et parfois si proche de nous que ca donnerait presque la chair de poule.
Le troisieme que je n'ai pas pu terminer: "No Comment" par Ivan Brun. Sans dialogue. Dessins un peu manga(references a Otomo et aux environnements asiatiques qu'il a l'air d'apprecier-voir "Otaku" avec Lionel Tran) avec couleurs un peu naives. Il faut parfois passer plus lentement sur certaines cases comportant des rebus pas toujours faciles a piger du premier coup. Je vous rappelle en passant que le King de la BD muette est pour moi Thomas Ott. Ce que j'aime c'est qu'on est en plein dans l'esprit underground. Il y a une grande sensibilite pour l'environnement urbain et sa forte influence, souvent mauvaise, sur les humains que nous sommes. On y retrouve une denonciation crue et directe de la connerie humaine(si,si, vous l'etes un peu aussi parfois, oui vous!); le fric qui rend cretin et dangereux, l'attirance animale pour le morbide, le mepris des faibles, l'incapacite de l'homme a se derober a son tragique et pitoyable destin. C'est Punk, c'est Berurier Noir en BD. Attention, les personnages ont des grosses tetes!
Et pour finir, je vous rappelle egalement que le monsieur fait de la peinture: http://terrenoireeditions.chez-alice.fr/p_iva1.htm