mercredi 18 novembre 2009

Houla, il s'en est passe des choses dans ma vie depuis le mois de septembre. Enfin, tout est relatif. Tout d'abord, j'ai ete invite en dedicace du cote de Clermont Ferrand, a la foire internationale(s'il vous plait) de Cournon. Toute une epopee pour y aller, n'ayant pas de voiture, l'endroit se trouvant dans un coin paume entre une rocade et des champs de colza, rien a l'horizon sinon la Z.I. D'ailleurs je vous recommande la librairie ESPRIT BD a Clermont Ferrand car ils sont tres sympas. Je suis reste sur place chez un pote mecanicien moto qui revenait le soir meme du Bol et qui etait tout fier d'avoir reussit a terminer sur un modele d'usine. Meme que si le guidon il avait pas casse, ils auraient termine 15eme.
J'ai eu le privilege d'etre invite ensuite en Normandie(8 heures de train t'y croit a ca, toi?). Une petite exposition sur le manga. C'est dans ce coin improbable que je tombe sur JM Kim Niimura.
Entre parentheses, je passe hier a la Fnac et je tombe sur un hors serie Fluide Glacial ou le monsieur fait quelques jolies illustrations. Ce type est partout, il a le don d'ubiquite. C'est lui egalement qui a fait le livre "Le japonais en manga". Je viens de faire le rapprochement en fait.
Mois d'octobre: atelier a Feyzin, non loin de Lyon, avec des enfants d'un centre de loisir. Sur 4 jours, en 4 matinees, realisation d'une petite BD de 8 pages.
Il y eu aussi ma mini expo, qui dura a peine 12 jours. La ou je suis content c'est que j'exposais dans un endroit bien; une galerie de planches de BD uniquement, tenue par un gars bien; Dominique Labourier. La galerie c'est "Bleus et Originaux".Du coup, j'ai eu quelques ventes, ce qui me permet d'envisager le remplacement de mon parc informatique. Une expo c'est cool, mais bon, faut etre disponible car ca se prepare et ca se remballe. Plusieurs aller-retours a la galerie, entre aller recuperer ceci et cela. Mais bien cool.
Il y eu encore une intervention a la Bibliotheque Jean Mace a Lyon. En deux heures, j'y presentait ce que je connais du metier de mangaka et mon experience de vie et d'assistant mangaka au Japon. La aussi, ca se prepare un minimum (je l'ai un peu apprit dans la panique).
Il y eu quoi encore? Ah oui. Une fameuse journee a Chatillon sur Chalaronne(region lyonnaise, au-dessus de Villars les Dombes). La, il s'agit d'une mediatheque que j'avais contacte moi-meme et a qui j'avais propose de faire une intervention ainsi qu'un atelier manga. C'est donc maintenant fais, l'atelier avec 11 personnes, ce qui je pense est un peu trop. En fait t'arrete pas de passer d'une table a l'autre. Mais bon, c'etait une bonne experience. Le matin j'avais fait une sceance de dedicaces dans la Librairie Lulue(que je recommande) tenue par le sympathique Yannick qui est une vraie encyclopedie vivante du manga. Il travaillait en effet chez Tonkam, a l epoque, ils allaient au Japon remplir leurs valises de manga pour les revendre a des assoiffes de nouveautes en V.O. a Paname. C'etait l'epoque des premieres traductions en francais mes amis! Tout ca, il me l' a raconte sur le retour dans sa voiture vers Lyon a 11h du soir dans les nappes de brouillards des Dombes. Il avait meme un projet avec notre copain F. Boilet qui cherchait a l'epoque a faire editer....vous savez qui? Taniguchi. Yannick avait meme ouvert un Manga kisa(le premier a Lyon), qui n'a finalement pas tenu faute de suractivite de la part de son entrepreneur.
La vie est pleine de contrastes, le lendemain j'enchainais avec une sceance de Casse-dedi dans le Vieux Lyon, dans une librairie BD tres recente. Je ne la nommerais pas mais il est facile de la reconnaitre. La, c'etait nul; au fond de la librairie sur ma table, avec un verre d'eau une bonne fois pour toutes pour l'apres-midi, je me suis fait chier. Oublie au fond du magasin pendant que le libraire est occupe a vendre son bifteck. Les gens ne m'appercevaient pas la ou j'etais, ils fallaient qu'ils s'avancent vers le fond de la boutique pour me voir. Et j'ai faillit exploser quand le libraire m'a demande d'acheter mon propre livre pour une personne qui le voulait et qui n'etait pas la. Putain, y'a vraiment des gens qui savent pas ce qu'ils font...se voir demander d'acheter son propre livre.
Autre chose; bientot une interview de moi-meme sur le site Manga-News.
Et puis, ca bouge au niveau de mon boulot. Vous savez, mon taf de facteur qui me permet de mettre du beurre sur mes tarrtines le matin. Ma boite est en train de couler, lentement. D'abord, tout le monde au chomage technique du jour au lendemain. On apprend ca comme ca, d'un coup. Encore une boite qui va etre reprise pour un prix symbolique sous un nom different.
Putain ca fait mal au coeur pour tous ceux qui se sont implique dedans, patrons, chefs de centre et facteurs.
Donc me voila a nouveau"libre". En attendant, je prepare le tome deux de Tokyoland ainsi qu'un projet d'adaptation de roman. Pour gagner un peu de sous, je vais faire des caricatures dans la region et redecorer des figures de manege! Egalement dans les projets, une adaptation en italien envisagee pour Tokyoland.
Voila. Finalement, moi je voulais un peu revenir en France, je crois que je ne le regrette pas.
Depuis 3 mois, j'ai fait plus de choses qu'en un an de Japon, et ce, avec bien plus de facilites. J'avais donc vise juste en revenant(jusqu'a quand ca je ne n'en sais rien); pour la BD, rester au Japon, c'est bien joli mais c'est pas l'ideal pour evoluer.

A venir les 28et29 novembre 2009: Salon du Tatouage et Japan Touch(la Japan Expo de Lyon).

6 commentaires:

Vincent Lefrançois a dit…

Ben dis donc, tu donnes pas souvent de nouvelles, mais quand tu t'y mets, tu fais pas semblant.
Belle description de ton quotidien de mangaka/postier lyonnais. Ça sent un peu la galère quelquefois, mais au moins tu prends position dans le milieu, on s'adresse à toi pour de bonnes raisons : ton travail.
Ce sont les dernières lignes de ton post qui m'ont interpelé: "Finalement, moi je voulais un peu revenir en France, je crois que je ne le regrette pas. Depuis 3 mois, j'ai fait plus de choses qu'en un an de Japon, et ce avec bien plus de facilites."
C'est une question que je me suis posée 100 fois. Et si je rentre en France, regretterai-je ma vie d'ici ? Y ai-je un avenir ? Y a-t-il une vie après le Japon ?
Tous les gens que j'ai croisés à Fukuoka depuis 17 ans et qui sont rentrés ont aujourd'hui une vie (plutôt) épanouie en France. Je ne devrais donc pas m'en soucier plus que de raison.
Mais surtout, la question c'est: quand on a un boulot et une vie sociale plutôt cool comme est la mienne au Japon, pourquoi rentrer ? Les raisons sont nombreuses, et tu viens de les montrer, mais sont-elles suffisantes ?
En tout cas c'est un choix couillu, et j'ai beaucoup de respect pour ceux qui ont eu le courage de le faire.

Bonne route, et continue à nous tenir au courant.

Tokyoland a dit…

SAlut Vincent,
tes commentaires sont toujours les bienvenus. Oui, j'ai fait plus de choses ici en trois mois qu'en un an au Japon, mais j'aurai pu dire qu'en 3 ans au Japon!
En realite je crois que j'etais moins occupe que toi quand j'etais au Japon, avec moins de responsabilites aussi. Maintenant, je suis plus le dos au mur(une personne a charge, peu de revenus)donc je me fais un peu violence pour bouger. Je crois que finalement je ne regrette pas de rentrer, sincerement je trouve ici chaque mois plusieurs opportunites de faire des salons, expo, petits boulots, je rencontre des auteurs cools, des scenaristes, je visite des ateliers, suis invite par-ci par-la et tout ca grace a...la communication, qui s'avere bien moins difficile qu'en japonais. N'etant pas bilingue et pas forcement verse dans les etudes non plus, j'avais quand meme du mal a etre satisfait de mes echanges en japonais. A mon avis, toi tu es suffisament occupe la ou tu es. Et le retour en France, C'est pas super evident pour la personne japonaise je pense(la paperasserie, trouver un boulot ou pas...)
Voila, et la, la boite pour laquelle je faisais facteur vient de couler(liquidation judiciaire) et avec ca deux mois de salaires impayes; tu vois c'est fantastique, j'ai meme la chance de pouvoir vivre la crise en tant qu'acteur! Et du coup c'est mieux pour moi comme ca je vais devoir encore plus foncer dans la BD...
Ah dis donc dis donc...

andré a dit…

Salut Ben !
Bonne Annee 2010 !
Je vois que ca marche bien pour toi en ce moment, ton retour en France est a la hauteur de tes esperances et c'est tant mieux. Sache neanmoins que tu nous manques ici, il aura fallu qu'on se croise, trop dommage... Si jamais tu passes a Tokyo n'oublie pas de venir faire un tour a la maison. Et si jamais tu reviens te poser par ici (un jour ?), ne t'inquiete pas, il y aura peut-etre moins de salons et de dedicasses qui flattent ton ego, (et je sais comme c'est agreable, je l'ai fait un peu avec mes amis du fanzine CYCLO...) mais tu arriveras a trouver d'autres oportunites, genre : bosser en atelier avec d'autres dessinateurs, exposer (Martin, Vincent et moi y arrivont) et donner des cours de conversation francaise a de belles petites kawai... et meme donner des cours d'aquarelles ou de bd (je le fait !) ... Je ne connais pas la meteo a Lyon, mais en tout cas, en ce qui me concerne, je ne regrette pas d'etre ici, surtout pour le climat et pour les petites ruelles a velo... Mais il y est vrai que boire des verres avec mes potes a une terrasse l'apres-midi, ca me manque ! Enfin je le fais de temps a autre avec un collegue de l'Institut, a Kijijoji (terrasse sous parasol, avec vue sur le carrefour) tres zen aussi.
Porte-toi bien !

andre

ps : au fait, tu touches qques choses sur les adaptations ?
T'avais etudier ton contrat en details ? Tu peux me repondre en prive).

Tokyoland a dit…

Salut Andre et merci de ton passage ici. Meme si ce blog est un peu mort je viens y faire un tour de temps a autre. Je te reponds en prive a propos des contrats de BD.
Sinon, salons du tatouage et autres salons manga ne sont pas forcement des endroits qui conviennent pour faire connaitre votre BD; d'apres mon experience, je me rend compte que les gens qui se rendent a un salon particulier n'ont que ca en tete. Tres peu semblent s'interesser a autre chose que ce qu'ils sont venus voir. Je m'en doutais un peu pour le salon du tatouage mais ca m'a quand meme etonne en ce qui concerne la Japan Touch; le public(plutot jeune) s'interessent a ce qu'ils connaissent deja, a ce qu'ils ont deja vu. Aussi curieux que cela puisse paraitre, un livre comme Tokyoland ne fait pas partie des livres "autorises" par le milieu manga. D'une part ce n'est pas dessine par un japonais, et d'autre part ca sort des codes banals du manga. J'ai l'impression que si les mangas sont de plus en plus populaire en France, l'ouverture d'esprit de la jeunesse est encore en retard. Quand on voit le nombre de manga qui sortent, on peu regretter que le public augmente en quantite mais pas en qualite. Encore enormement de cliches superficiels.
Enfin, bon...tant pis pour eux.

Marutan a dit…

Salut Ben !

Je sors petit-à-petit de mon hibernation et viens enfin "lâcher un comm" ici !
A la lecture de tes news récentes, on est à la fois inquiet pour le côté "crise qui tire à vue" mais aussi rassuré de voir que tu te démènes comme un beau diable (d'où vient cette expression au fait ?) pour t'en sortir et multiplier les projets / contacts / activités.
C'était courageux de rentrer en France comme ça, surtout en cette période, mais contre vents et marées (ok j'arrête les expressions à 2 yen) tu as sorti ta BD (qu'on m'a livrée l'année dernière via 2 amis de passage au Japon) et je me joins aux critiques positives (avec juste quelques réserves mais ce n'est pas le sujet)).
Bref, bravo ! J'espère que tout se passe bien pour Asuka aussi.
J'étais étonné de te voir disparaître de Facebook comme ça. Tu as peut-être rejoint André dans sa croisade anti-Facebook, mais je persiste à dire que c'est un media très sympa pour rester en contact, surtout quand on n'habite pas la porte à côté et qu'on ne peut pas allez se faire un shogayaki + café (n'est-ce pas André ? ;-), par petits updates réguliers (ce qui n'empêche pas les "vrais" updates par mail ou note de blog)...

Bon alors où en es-tu du tome 2 de Tokyoland au fait ?
Comme disait André, tu nous manques, et on est un peu nostalgique des moments où on pouvait se retrouver tous les 4 avec Vincent à l'occasion d'un de ses passages tokyoîtes...
Ah, si vous aviez pu être là toi et Vincent pour mon vernissage en novembre par exemple (euh oui j'ai fait une expo au fait ^^)...

En tout cas, bon courage et à biente !
Martin

Benjamin REISS a dit…

Salut Marutin,

En fait j'ai pu rentrer en France surtout parce que j'y avais un logement qui m'attendait, sinon, impossible.
Et oui, c'est vrai qu'il me faut multiplier les ctivites pour pouvoir y arriver sans avoir un vrai boulot regulier(a l'usine par exemple). Du coup j'etais a Paris comme intervenant dans une ecole de dessin, j'anime un atelier par ci, on me commande un dessin par la. Mais les choses s'enchainent bien plus vite qu'a Tokyo. Moi ca ne me deplait pas.
Je commence le Tokyoland 2, mais voila, c'est difficile d'avancer avec toutes ces petites choses a faire...On se reverra un jour tous les 4! Aaahh, que de beaux moements nous avons passe asssis au Starbuck, a regarder dehors et a commenter toutes ces belles japonaises qui nous faisaient rever(je parle des motos bien sur).