lundi 16 février 2009

quintet



Je m'étais rendu au musée d'art contemporain de Lyon avant de partir pour le Japon. J'y avais vu une excellente expo de BD et j'avais alors été heberlué par la profondeur des planches de John Romita Junior et je faillit tomber à la renverse devant des décors de Moebius.

Vendredi dernier, le même musée accueillait une autre expo collective: Blanquet, Masse, Gilbert Shelton, Joost Swarte et Chris Ware. Cinq grands noms de la BD et du graphisme faisant déjà partie de la légende. C'était excellent. Chris Ware fait sur des formats immenses(double raisin ou plus). Shelton, l'éternel amateur underground, sur des feuilles A4 toutes salies et raturées. Masse utilise plein de photos collées. Ce qui m'a fait rire c'est l'étiquete accompagnant les planches; "crayon bleu et encre de Chine sur papier, crayon graphite et encre noire sur papier,etc". Et la chose était répétée à chaque planche. J'ai trouvé ça débile. Sinon on se rend bien compte que chaque dessinateur a ses tendances bien à lui: Masse est aussi sculpteur, Ware est plutôt graphiste-calligraphe, Swarte est graphiste-architecte, Blanquet photographe-décorateur, Shelton reporter-sociologue. Chacun est attaché d'une manière passionnelle à une autre forme de représentation que la BD( qui est finalement plus une forme de narration). Tout ça me fait penser que la BD est bien souvent un prétexte à raconter ce qui nous intéresse. Et faire de la BD pour faire de la BD, cela a peut-être tendance à tourner en rond et à ennuyer le lecteur.

2 commentaires:

andré a dit…

AH,je suis le premier à laisser un commentaire ! puisque le blog du lundi est en standby, évidemment... on est content de trouver un peu de chaleur digitale ici. Mon blog est aussi hors-course... j'ai quelques sujets de retard. (Prochainement, la suite de l'expo, l'atelier, et un voyage a Kyushu chez le père Vincent !) (= scoop)
J'ai ici sous les yeux une carte postale avec une planche complète de Vincent ! Quel boulot ! C'est du tout bon Vincent. Dans la veine ligne claire franco-belge, on ne fait pas mieux (Jacques Martin peut aller se rabiller ! Heureusement qu'il y a des mangaka européens soucieux de perpétuer une certaine tradition graphique (Vincent m'a avoué son admiration pour E. Guibert), mais bon, je charie, il n'est soucieux de rien du tout évidemment... une sorte de néo-classissime assumé , c'est très beau ! Qu'en à toi Ben, tu as été atteint par le/la ? Graphic-novel américain(e)... je me trompe ? hé hé, tout comme moi ! Bravo mon gars, je te donne un bon point, c'est bien, c'est même très bien, et pourquoi c'est bien ? euh... c'est juste une façon de parler. Je pense, mais peut–être à tord ?,que le rénouveau de la BD, se trouve de ce côté là, enfin je l'espère... Tout comme Hugo Pratt ! qui fut influencé par Milton Caniff en son temps, et qui produit des réçits littéraires, romanesques de grande qualité... Cool de voir qu'on expose de la BD/comics dans les institutions de l'art. C'est signe d'une reconnaissance. Et Martin ? On lui met quelle éthiquette, au niveau du style graphique, des influences ? (Chauzy ? Prado ? C. Thompson ?) J'ai l'impression que tous les trois avons durant cette année 2008 trouvé un graphisme qui nous convient bien, plus au point, plus mature ? Restons critiques, et à l'écoute des remarques des uns et des autres (amen) Allé, sur ce je m'en vais pondre une planche ! Over

andré a dit…

ah ouais, tu crois peut–être que j'ai complimenté ton trait pour être -copain- mais franchement non, j'accroche à 100/100 ton dessin et cette bichromie de la mort qui tue !
La dernière planche exposée ici, est bien compact, bien stylé, etc.... donc voilà.